top of page

Intervention psychosociale

Doctorant en psychologie (Intervention psychosociale)

Guillaume Soubeyrand-Faghel

Guillaume est détenteur d’un baccalauréat en sociologie et d'un baccalauréat en psychologie, et est actuellement doctorant en psychologie à l’Université du Québec à Montréal.

biographie:

Après un parcours en sociologie m’ayant mené jusqu’à la maîtrise, j’ai pris la décision de pivoter vers une discipline qui me permettrait de mieux mettre simultanément à profit mes compétences analytiques, empathiques et interpersonnelles. Depuis, mon enthousiasme n'a cessé de croître et j'ai maintenant la conviction d'avoir trouvé ma véritable vocation en la pratique de la psychologie clinique. Ayant moi-même pu constater l’étendue des bienfaits de ce qu’un psychothérapeute célèbre a très justement appelé « le cadeau de la thérapie », je souhaite dorénavant tourner mon regard vers les besoins et la croissance d’autrui pour répandre son influence salutaire.
Aujourd'hui, je complète actuellement un doctorat en psychologie en vue de devenir psychologue. Ma pratique clinique est orientée en fonction des approches humanistes et psychodynamiques. Disposant de plusieurs années d’expérience à titre d’intervenant psychosocial et clinique, mes champs d'intérêts sont principalement focalisés autour d’enjeux liés à la sexualité, à la conjugalité ainsi qu'aux rapports interpersonnels et familiaux. J'ai un confort particulier avec les problématiques d'estime de soi, d'anxiété, de dépression, d'identité et d'orientation sexuelle, et de croissance personnelle.

Services

  • Rencontre d'accompagnement : Vise à soutenir la personne par des rencontres, qui peuvent être régulières ou ponctuelles, permettant à la personne de s’exprimer sur ses difficultés. Dans un tel cadre, le professionnel peut prodiguer des conseils ou faire des recommandations utiles à la résolution des difficultés exprimées.

  • Intervention de soutien : Vise à soutenir la personne dans le but de maintenir et de consolider les acquis et les stratégies d’adaptation en ciblant les forces et les ressources dans le cadre de rencontres ou d’activités régulières ou ponctuelles. Cette intervention implique notamment de rassurer, de prodiguer des conseils et de fournir de l’information portant sur l’état de la personne ou encore la situation vécue.

  • Intervention conjugale et familiale : Vise à promouvoir et à soutenir le fonctionnement optimal de la relation ou de la famille au moyen d’entretiens impliquant souvent l’ensemble de ses membres. Elle a pour but de changer des éléments du fonctionnement conjugal ou familial qui font obstacle à l’épanouissement de la relation ou des membres de la famille ou d’offrir aide et conseil afin de faire face aux difficultés de la vie courante.

  • Éducation psychologique : Vise un apprentissage par l’information et l’éducation de la personne. Elle peut être utilisée à toutes les étapes du processus de soins et de services. Il s’agit de l’enseignement de connaissances et d’habiletés spécifiques visant à maintenir et à améliorer l’autonomie ou la santé de la personne, notamment à prévenir l’apparition de problèmes de santé ou sociaux incluant les troubles mentaux ou la détérioration de l’état mental. L’enseignement peut porter par exemple sur la nature de la maladie physique ou mentale, ses manifestations, ses traitements, en y incluant le rôle que peut jouer la personne dans le maintien ou le rétablissement de sa santé et aussi sur des techniques de gestion de stress, de relaxation ou d’affirmation de soi.

  • Suivi clinique : Consiste en des rencontres permettant l’actualisation d’un plan d’intervention disciplinaire. Il s’adresse à la personne qui présente des perturbations comportementales ou tout autre problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique ou des problèmes de santé incluant des troubles mentaux. Le suivi clinique peut impliquer la contribution de différents professionnels ou intervenants regroupés en équipes interdisciplinaires ou multidisciplinaires. Ce suivi peut par ailleurs s’inscrire dans un plan d’intervention au sens de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (L.R.Q., c. S-4.2) ou de la Loi sur l’instruction publique (L.R.Q., c. I-13.3), se dérouler dans le cadre de rencontres d’accompagnement ou d’interventions de soutien et également impliquer de la réadaptation ou de l’éducation psychologique.

  • Coaching : Vise l’actualisation du potentiel, par le développement des talents, des ressources ou des habiletés d’une personne qui n’est ni en détresse ni en souffrance, mais qui exprime des besoins particuliers en matière de réalisation personnelle ou professionnelle. Cette démarche est appuyée par des connaissances et méthodes reconnues par la recherche scientifique ou par des professionnels de la santé mentale. 

  • Intervention de crise : Consiste en une intervention immédiate, brève et directive qui se module selon le type de crise, les caractéristiques de la personne et celles de son entourage. Elle vise à stabiliser l’état de la personne ou de son environnement en lien avec la situation de crise. Ce type d’intervention peut impliquer l’exploration de la situation et l’estimation des conséquences possibles, par exemple, le potentiel de dangerosité, le risque suicidaire ou le risque de décompensation, le désamorçage, le soutien, l’enseignement de stratégies d’adaptation pour composer avec la situation vécue ainsi que l’orientation vers les services ou les soins les plus appropriés aux besoins.

Infos pratiques

Disponibilités: 
mardi soir

Modes de paiement: 
débit
crédit

virement 

Tarifs: 
80$ en individuel
140$ en couple 

bottom of page